Le secrétariat indépendant : qui peut exercer?

11 février 2015 à 2:21

Le secrétariat indépendant : ciblez vos objectifs !

cible

Un constat :

Depuis la mise en place du régime d’auto-entrepreneur en 2009, nous voyons fleurir des télésecrétaires un peu partout en France.

 » Cumuler un emploi et une activité autonome est possible avec le régime de l’auto-entrepreneur. Ce statut, créé en 2009, a pour objectif de simplifier l’exercice de petites activités indépendantes : l’auto-entrepreneur peut exercer une activité commerciale ou artisanale en parallèle d’une activité principale, c’est-à-dire en complément d’un autre statut (salarié, demandeur d’emploi, retraité, étudiant…). «  (www.service.public.fr)

Un simple régime ou un métier ?

Il est vrai que c’est une solution que nous offre le gouvernement français de nous permettre de travailler alors que le chômage atteint des seuils alarmants : nous sommes, selon le journal du net à un taux de chômage de 9,9% : suivant un indice arrêté en février 2015 !

chômageParmi tous ces auto-entrepreneurs, beaucoup se tournent vers un domaine de prédilection : Le télésecrétariat ou secrétariat indépendant. Il s’exerce à domicile et présente beaucoup d’avantages : travailler de chez soi est une opportunité qui permet de concilier vie professionnelle et vie privée ! On peut le cumuler avec un RSA pendant quelques temps, on peut le pratiquer en dilettante, ou à temps partiel, choisir ses jours et ses heures de travail, car il n’existe pas d’engagement de durée, les 35h ou 39h ne font pas débat, ni d’avoir un comptable à demeure, ni d’obligations particulières (selon le chiffre d’affaires généré) etc.. Chacun voyant midi à sa porte, chacun peut l’exercer selon son temps, ses disponibilités, ses envies… Du moins dans l’absolu car concrètement, ce n’est pas ainsi qu’il est réaliste de le voir! (Formalités des auto-entreprises)

Le low-coast :

A partir de ce constat, nombreux(ses) sont ceux ou celles qui créent leur entreprise avec peu ou prou de connaissance en la matière. Ce sont des secrétaires   » low-coast  » comme les dépeint avec tellement de justesse de ton, Laetitia Baray dans son article : Une nouvelle forme de secrétariat est né  sur son site Plume assistance.

Implication ou facilité ?

Pour se faire connaitre : un nom d’entreprise, un N° de SIRET,  un site internet gratuit ! Piquer les idées de création ou d’identité visuelle sur celui de ses consœurs ou confrères (le plagiat), imprimer quelques flyers, créer des prix hors concurrence et hop ! C’est parti !

Les logiciels informatiques permettent actuellement de travailler dans ce secteur sans vraiment beaucoup de connaissances ! Exemple : pour la transcription : des outils comme « Dragon » aident à transformer un fichier audio en écrit.. (à maîtriser toutefois!). Des correcteurs de fautes sont mêmes là pour les plus ignares !

Rédiger des courriers, envoyer des e.mailings, établir devis et factures, des cv, ou tout autre document administratif grâce à l’environnement Windows peut être réalisé facilement à des tarifs très bas !Concurrence déloyale

La plupart font également de la permanence téléphonique, en s’entourant pour certain(e)s de prestataires en téléphonie et d’un matériel bon marché, ce qui leur permet de pratiquer des tarifs bien en dessous du prix moyen pratiqué dans la corporation.

Un constat est donc en train de poindre : La concurrence déloyale! Des prix bien en dessous du marché qui font de l’ombre aux professionnel(le)s les vrai(e)s !

Quels sont les risques d’un tel comportement ?

Travail à bas coût :

Dénicher « le » bon plan en s’improvisant télésecrétaire, en raflant des contrats avec des prix très bas fait de l’ombre à ceux et celles qui s’investissent réellement en donnant leur moyens, leurs savoirs et leur âme, c’est à-dire l’amour du métier, en s’impliquant, en investissant dans un matériel innovant pour réaliser des prestations de qualité !

A ce rythme, un tel montage amateur ne peut pas tenir longtemps !  Pourquoi ?

Travailler non-stop :

Pour que l’affaire soit rentable à de tels prix il faut donc travailler d’arrache-pied ! cumuler, enchainer, multiplier les appels, réduire le temps de discussion au téléphone ce qui enlève considérablement le côté humain du métier. Ne plus être à l’écoute d’un patient, d’un client, ne plus avoir le temps de se rendre disponible ou sensible à son interlocuteur est anti-professionnel !

Bâcler le travail :

Ne risque-t-on pas de décrédibiliser la valeur même du métier ? Toute cette partie relationnelle que comportent le contact,  l’écoute, la gestion des priorités, des consignes ? et du même coup l’entreprise, elle-même, pour qui nous sommes les représentants ?

Arriver au burn-outburn-out :

Évidemment certain(e)s sont de bonne foi : ils (elles) se sont investis avec un vrai professionnalisme et ont essayé, pour dénicher les meilleurs contrats de démarcher à prix extrêmement bas, et se sont retrouvés, au final, à devoir gérer un nombre trop important d’appels que leur corps ne pouvait supporter pour rentabiliser leur affaire et au bout de 2 ou 3 ans ont fini par  » péter un câble  » comme on dit de façon péjorative ou arriver au burn-out de façon médicale..

Deux constats découlent de cette réflexion :

Pour les (télé)secrétaires :télésecrétaire

Lisez cet article d’une professionnelle qui a  étudié longuement, pour vous, les clés du métier : « Comment fixer vos tarifs?  »  Celine Lieffroy  de Croquefeuille

Ainsi vous serez mieux armé(e)s pour entreprendre intelligemment et sur un long terme une entreprise qui peut vous apporter beaucoup de satisfaction

Et aussi :

Pour les chefs d’entreprise :chef d'entreprise

Professionnels de santé, avocats, entrepreneurs de toute profession libérale qui recherchent une précieuse collaboration dans le domaine du secrétariat à distance :

Je vous encourage, avant de choisir votre secrétaire indépendante, à lire cet article rédigé par Gautier Girard où plus 450 000 créateurs et chefs d’entreprises sont inscrits sur son site internet : Gautier-Girard.com. : Comment choisir sa (télé) secrétaire?

Petits conseils pour rééquilibrer notre profession :

Consœurs ou futures consœurs, confrères également : Ne travaillez pas n’importe comment ! Ne bradez pas vos compétences, ne faites pas de l’ombre à celles dont vous aurez peut-être besoin un jour pour une éventuelle collaboration : Travaillons en bonne intelligence !

Boycottez les consœurs(frères) qui travaillent à bas coûts ! (leur signaler d’abord, gentiment, ne pas coopérer avec elles (ce serait cautionner), les prier de revoir leurs copies (il y en a qui vous dirons  » merci  » !)

Vous faites un travail, celui-ci a une valeur, appliquez le à sa juste hauteur !gagnant-gagnant

  • Avant de vous lancer : Faites une étude de marché.
  • N’acceptez pas n’importe quel travail à n’importe quel prix sinon, nous nous retrouverons tous un jour sur la brèche !
  • Il y a une crise, il faut la dépasser avec conscience professionnelle !
  • Les médecins, avocats, professionnels libéraux ne descendent pas leurs tarifs n’est-ce pas ? Nous devons rester dans les clous ! Travailler en collaboration étroite avec des gens de notre valeur est la clé de toute situation professionnelle que nous nous devons de pérenniser.

Faites le bon choix !

Que l’on soit du côté de celui qui recherche ou de celui ou celle qui propose ses services, posez-vous les bonnes questions : Qu’est-ce que je veux vraiment? A quel tarif puis-je recevoir ou offrir mes compétences? Quelle est la valeur quantitative et qualitative de mon entreprise et avec qui je peux collaborer dans un rapport gagnant-gagnant ?

 » Remember that time is money.  » Benjamin Franklin

Tags : , , , , , , , , ,

Classés dans : , ,

Un commentaire

  • russo says:

    j ‘aimerais savoir quelles étaient les démarches pour devenir auto-entrepreneur, je suppose qu’i faut s’inscrire au registre du commerce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *